[]
logo_ecole

logoYémen, le chaos sans solution

Accueil > Médias > Yémen, le chaos sans solution

Un article d’Olivier Hanne, qui intervient dans le M1 d’Orbis.

La crise humanitaire qui frappe le Yémen en guerre risque de durer longtemps : l’escalade dans la région est inévitable, autour de la partition brutale du pays. Les puissances engagées sur place dans des alliances explosives sont dans l’impasse.

Le 27 juin dernier, s’est tenue à Paris, sous les auspices du président Emmanuel Macron et de l’Arabie Saoudite, une conférence humanitaire pour répondre à l’effroyable crise qui sévit au Yémen. Depuis janvier 2015, le conflit a causé la mort d’au moins 10 000 personnes, 2 millions de déplacés et déclenché un drame épidémique (1 million de cas de choléra). 22 millions d’habitants (sur 26 millions) ont besoin d’aide humanitaire extérieure pour survivre.

Or les médias s’accordent pour voir dans cette guerre un conflit opposant sunnites et chiites, lesquels seraient fanatisés par les rebelles dits Houthis, instrumentalisés par l’Iran, principal fauteur de conflits dans la région (sic). La réalité semble plus nuancée…

Lire la suite.

logo

Contacts

  • information [@] orbis-geopolitique.fr
  • Page facebook Orbis
  • Compte Twitter Orbis
  • Compte Linkedin Orbis
  • chaine Orbis Youtube

Dans les Médias

  • 23
    janvier
    2020

    Entretien avec l’ambassadeur d’Azerbaïdjan

    Jean-Baptiste Noé a interrogé l’ambassadeur d’Azerbaïdjan au sujet de l’histoire de son pays, des relations avec ses voisins et de la place de l’islam. (...)

    Publié dans : Lire

  • 11
    janvier
    2020

    Le risque cyber, première préoccupation des entreprises pour 2020

    Le risque cyber est la préoccupation principale des entreprises en 2020. Raison pour laquelle Orbis a développé une formation spécifique au risque (...)

    Publié dans : Lire

  • 24
    décembre
    2019

    Le Figaro : La répression en Chine

    Jean-Baptiste Noé est interrogé par Le Figaro sur la répression des catholiques en Chine. A lire ici.

    Publié dans : Le Figaro Lire